L’Orateur

Création 2013

L’orateur est une voix.
Une voix qui raconte l’espace de la catastrophe, la catastrophe du bûcher.
Du bûcher de la sorcière, en passant par le bûcher du livre, jusqu’aux formes les plus contemporaines de l’étouffement de toutes les voix déviantes, celle des poètes notamment.
L’orateur n’a pas de visage. L’orateur a plusieurs visages, plusieurs voix. C’est la voix de l’enfant, chantant le dies irae pendant qu’on brûle une sorcière. L’orateur, c’est un de ces enfants qui, des années plus tard, se souvient. C’est par le chant qu’on lui a fait prendre rang, en toute innocence, dans le camp des assassins. Il sait à présent que ce qu’il a regardé ce jour-là sans voir, c’est la figure de l’innocence bafouée. Et la conscience lui vient de ce qu’il a perdu : l’innocence de son propre regard d’enfant, la confiance dans le monde qui l’a accueilli et inoculé une vision du Bien, du Mal, du Juste, du Beau.
Et c’est cette même voix qui aujourd’hui cherche un autre chant possible, un chant pour raconter une même autre histoire.
Un chant composé de multiples voix, d’images, de sons, et de lumières.

L’Orateur est un spectacle à lire et à entendre. Notre proposition est un récit qui emmène le spectateur face à un espace où chaque élément (l’image, la lumière, la musique, le son et les voix) s’articulent pour tracer des espaces à lire.
Nous invitons le spectateur à la projection de son imaginaire autant que le lecteur s’implique dans sa lecture.
Ce récit est une recherche des voix anonymes enfouies dans l’Histoire, ces voix que nous avons oubliées entre les grands divertissements des siècles.
Ce spectacle ne montre pas, il invoque. Les voix et les différents éléments se travaillent comme une partition musicale. Le rythme, le chœur, le chant, l’espace sont nos outils. Ce qui se manifeste sur la scène est la mise en œuvre de ces éléments par les manipulateurs. C’est un parcours au pied de la catastrophe que nous imaginons, un spectacle pour éveiller nos sens dans l’obscurité de l’Histoire.

Équipe

Texte : Kossi Efoui
Mise en scène : Nicolas Saelens
Plasticien : Norbert Choquet
Création lumière : Hervé Recorbet
Musique : Karine Dumont
Regards extérieurs : Marie Ampe, Eric Goulouzelle

Production

Production : Compagnie Théâtre Inutile.
Coproduction : Le Safran, Amiens, Le Palace, Montataire,
La Compagnie Théâtre Inutile est conventionnée avec le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Picardie, le Conseil régional de Picardie, le Conseil général de la Somme, Amiens métropole. Avec le soutien du Conseil général de l’Oise.